L’artiste qui a créé les bandes dessinées «Good Boy» et «Black Cat» est de retour avec une autre bande dessinée tearjerking

0
46
L'artiste qui a créé les bandes dessinées «Good Boy» et «Black Cat» est de retour avec une autre bande dessinée tearjerking


Jenny Hefczyc, alias Jenny Jinya, est une illustratrice indépendante et une artiste de bande dessinée allemande qui est maintenant bien connue pour ses bandes dessinées d’animaux aigre-doux. Les bandes dessinées de l’artiste traitent de sujets assez sombres comme les abus et la mort, mais finissent toujours par porter un message important. Nous avons déjà présenté quelques-unes des bandes dessinées de Jenny et elle en a récemment publié une nouvelle mettant en vedette un lion de cirque maltraité. La bande dessinée larmoyante a reçu plus de 112 000 likes en quelques jours et, tout comme les bandes dessinées précédentes de l’artiste, envoie un message fort contre la maltraitance des animaux – regardez-le ci-dessous!

Plus d’informations: Jenny-Jinya.com | Facebook | Instagram | Twitter

Lire la suite







Crédits image: JennyJinya

Dans un entretien avec Bored Panda, l’artiste a déclaré que tous les cirques ne sont pas mauvais et que certains présentent même des hologrammes au lieu d’animaux ou reposent uniquement sur des acrobates et des clowns humains. Jenny espère que cette tendance continuera de se propager.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi elle avait choisi le lion pour envoyer son message, Jenny a répondu qu’il parlait au nom de tous les animaux maltraités. «Cela n’aurait pas d’importance si j’avais montré un lion ou un éléphant. Les animaux sauvages appartiennent à la liberté, ils devraient dormir au soleil, chasser et protéger leur famille », explique l’artiste. “Ils ne devraient pas sauter à travers des cerceaux car ils seront punis s’ils refusent.”

À travers ses bandes dessinées, Jenny veut donner une voix à ceux qui ne peuvent pas parler pour eux-mêmes mais est assez déçu par les gens qui partagent négligemment son contenu. Elle dit que le problème est que beaucoup d’entre eux ne partagent que des pages individuelles ou omettent la dernière page où elle décrit le problème et fournit des liens utiles. «Certaines personnes voient alors cela et ne comprennent pas le message. Ils pensent que j’aime juste dessiner des animaux maltraités », a déclaré l’artiste.

À certaines occasions, Jenny a même reçu du courrier haineux. “Ils ne savent pas que j’essaie d’éduquer et de collecter des fonds. Mais ce n’est pas de leur faute et je peux surtout leur expliquer en quoi consistent mes bandes dessinées », a expliqué l’artiste. Jenny dit qu’elle fait don de 30% des Patreon les dons qu’elle reçoit.

Les gens ont soutenu le message de Jenny













.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here